Fédération Syndicale Unitaire
Publicité

Syndicat National de l’Administration Scolaire Universitaire et des Bibliothèques - Fédération Syndicale Unitaire


Accueil du site > Prises de positions | 24 mai 2018

NON à la fermeture des CIO et des DRONISEP ! POUR le retrait du projet de loi « Liberté de choisir son avenir professionnel »

Motion adoptée par le 9è congrès du SNASUB-FSU le 16 mai 2018.

Fin mars 2018 le gouvernement a proposé un avant projet de loi dit « Pour la liberté de choisir son avenir professionnel » visant à transférer aux Régions l’orientation scolaire. Il confie aux Régions les missions d’information dévolues aux DRONISEP (Délégation Régionale de l’Office Nationale d’Information Sur les Enseignements et les Professions) ainsi que leurs personnels et a annoncé son intention de procéder à la fermeture de 390 CIO dans un délai de 3 ans. Le projet a déjà été présenté au conseil des Ministres le 27 avril 2018. Puis un amendement a proposé la mise à disposition gratuite à la région des agents exerçant leur fonction au sein des CIO.

Cette annonce arrive dans un contexte de méprise des compétences et du travail effectué par l’ensemble des personnels de l’ONISEP et des CIO, visant le démantèlement des Services Publics d’Information et d’Orientation de l’Education Nationale. Il traduit par ailleurs une méconnaissance des processus psychologiques en jeu dans l’orientation des jeunes en construction. Nous défendons l’égalité d’accès à l’information sur l’ensemble du territoire national. Avec un transfert aux régions des missions d’information des DRONISEP, l’information sur les métiers et les formations donnée aux élèves et aux étudiants se limitera aux frontières régionales, ce qui est un non sens à l’heure où les parcours de formation se réalisent à l’échelle nationale et internationale. La disparition des ressources affaiblira le potentiel du service public. Par ailleurs, en fonction de leur moyen, les Régions ne pourront pas toutes proposer des outils d’information performants sur les formations et les métiers, sauf à privatiser et/ou à rendre payant leurs publications, créant une inégalité d’accès à l’information. Tout ce contexte créé les dispositions de suppression de centaines d’emplois.

La fermeture des 390 Centres d’Information et d’Orientation, entrainera une déconnection avec L’Education Nationale de beaucoup de publics reçus en CIO comme les jeunes nouvellement arrivés en France, en décrochages scolaires, en délicatesse avec l’école ou les adultes souhaitant un retour en formation initiale.

Les équipes des CIO regroupent, directeurs, psychologues de l’Education Nationale, des personnels permanents comme les administratifs de l’AENES, les ITRF exerçant des fonctions de documentaliste. Ils assurent le premier accueil du public reçu au CIO, le suivi de dossier en lien avec les établissements du district, les DSDEN, mais la gestion du personnel et des commandes de fournitures avec le Rectorat, le suivi des élèves sans solution, les décrocheurs tout au long de l’année scolaire.

Le SNASUB-FSU soutien toutes les actions en cours et à venir avec l’élargissement de la mobilisation dans le cadre d’intersyndicale le plus large possible afin de combattre cette nouvelle attaque contre les CIO ou la régionalisation de l’orientation vers les régions.

Le SNASUB-FSU demande au gouvernement de retirer ce projet de loi qui constitue une rupture d’égalité d’accès à l’information sur le territoire, une rupture avec les services de l’Education Nationale et une dégradation importante du service rendu aux usagers. Et qui par ailleurs, menace l’existence même des CIO, Service publics d’information et d’orientation de proximité, gratuits et neutres, offrant un accompagnement à l’orientation de tous les publics.