Fédération Syndicale Unitaire
Publicité

Syndicat National de l’Administration Scolaire Universitaire et des Bibliothèques - Fédération Syndicale Unitaire


Accueil du site > Le SNASUB | EPLE | 20 mars 2009

Les Espaces Numériques de Travail : des choix politiques

BUDGET DE LA REGION ILE DE FRANCE POUR L’EDUCATION

Les Espaces Numériques de Travail : des choix politiques !

La Région Ile de France accorde la priorité à l’éducation dans son budget 2009.

L’effort régional en matière d’enseignement scolaire atteint 627 M d’euros en crédits de paiement d’investissement pour les travaux en cours : opérations de rénovations, d’améliorations et de restructurations auquel s’ajoutent un programme de rénovation de 180M d’euros et un programme de construction de lycées et d’internats de 125 M d’euros. Le budget 2009 met également l’accent sur les politiques sociales et éducatives pour un montant de 21 M € Un budget d’1M d’euros est consacré aux sorties scolaires. Le programme « Réussite pour tous » bénéficie d’un budget de plus de 5 M d’euros. L’éducation citoyenne et la lutte contre les discriminations ont un budget de 3,5 M d’euros L’équipement pédagogique des établissements correspond à 58 M d’euros.

La fin de l’année 2009 sera marquée par la généralisation des ENT (espaces numériques de travail) dans les lycées. Cet outil pédagogique dans chacun des 471 lycées franciliens, le renforcement des achats de clés USB, de tableaux numériques interactifs et l’accélération du remplacement des ordinateurs obsolètes vont permettre d’assurer une véritable égalité numérique entre les élèves.

Les lois de décentralisation confient à la Région un rôle éminent dans fonctionnement des lycées, mais la réforme des collectivités territoriales envisagée clarifiera-t-elle les champs de compétences ?

Actuellement les Régions ont en charge l’équipement informatique des lycées, auront-elles la maintenance des ordinateurs, compétence conservée par l’Etat actuellement ? Certaines collectivités territoriales le souhaitent parce que l’Etat n’en assure pas la charge.

La Région Ile de France a signé avec les 3 Recteurs en mars 2008 une première convention actant une répartition des responsabilités et des charges dans le développement des ENT. Pour elle, la mise en place des ENT constitue un moment clé du développement de l’informatique dans les lycées. La plupart des serveurs actuellement en fonctionnement, disparaîtraient au profit d’une gestion de l’ENT et de ses comptes chez un prestataire. Cela représente entre 1 et 2 millions de comptes. La Région prendra en charge non seulement la création de l’outil ENT mais également l’ensemble de sa maintenance logicielle. Les départements qui voudront s’associer à cette démarche bénéficieront de l’effort financier consenti par la Région. L’Etat conservera bien évidemment la maîtrise de ses produits et la formation de ses agents. Quant à l’assistance de proximité, l’Etat pourrait prendre en charge l’assistance aux usages, en particulier pédagogiques et la formation des enseignants. La Région Ile de France a évoqué avec les Recteurs la possibilité qu’ils gèlent dans les moyens donnés aux établissements, l’équivalent d’un demi poste par établissement pour ces fonctions. Ainsi l’outil mis à la disposition des lycées devrait être à la fois pleinement opérationnel, ce dont se charge la collectivité territoriale, et pleinement utile à l’enseignement ce qu’il revient aux rectorats d’assumer. La Région gérera l’assistance technique qui sera externalisée à un ou plusieurs prestataires. Une plateforme d’appel qui devrait être unique et commune à tous les lycées sera mise en place. Elle pourrait être gérée par l’Etat à partir de ce qui existe déjà.

Le défi est considérable. En effet, les lycées doivent pouvoir évoluer dans les domaines de l’informatique et des espaces numériques de travail pour répondre aux besoins pédagogiques.

Pour autant nous pensons que cette évolution doit être accompagnée également par la mise en place de compétences nouvelles confiées à des personnels techniques recrutés et formés afin d’assurer la maintenance au quotidien du parc informatique qui, grâce aux efforts des collectivités territoriales, atteint un nombre conséquent de matériels. Des besoins nouveaux apparaissent, ils doivent être assumés par des personnels titulaires et formés. Marie Dolorès Cornillon