Fédération Syndicale Unitaire
Publicité

Syndicat National de l’Administration Scolaire Universitaire et des Bibliothèques - Fédération Syndicale Unitaire


Accueil du site > Infos pratiques > Fonction publique et service public | 5 octobre 2009

Le 3 octobre, votation de la poste : un grand succès !

Le bilan d’un succès

Ci-après, la déclaration du comité national

Nous avons fait le bilan de la votation : plus de deux millions de votants, autour de 10000 points de vote : les résultats sont largement au-delà des objectifs fixés. La votation est un vrai succès et qui a tout particulièrement concerné les zones rurales et les quartiers populaires. Nous allons mettre sur le site l’ensemble des résultats département par département le plus rapidement possible. Le gouvernement réagit par des interventions qui visent à décrédibiliser le résultat. Le comité s’est exprimé par communiqué de presse sur ces résultats dimanche soir assez tard. A l’occasion de la conférence de presse de lundi le détail sera présenté avec un second texte qui tracera les perspectives pour la suite.

Le succès vient du fait que le triptyque organisations syndicales, élus et usagers a fonctionné. Il vient surtout de la forte implication militante dans des comités locaux très nombreux ou des militants d’horizon très divers ont travaillé ensemble. Il est très important que ce réseau de comités continue à vivre et agir dans les semaines qui viennent. La votation a permis que s’amorce le débat sur l’avenir de la poste, ce débat doit maintenant être mené avec la population. Le succès nécessite qu’on propose des suites à la hauteur. La discussion a été assez simple pour les suites immédiates, plus compliquées pour le plus long terme. Le calendrier parlementaire n’est pas encore connu avec certitude, le passage de la loi devant le sénat était prévu pour début novembre. Les objectifs sont multiples : on veut le retrait du projet de changement de statut et un référendum sur l’avenir de la poste. La stratégie articule la poursuite de la mobilisation de la population et l’action en direction des parlementaires pour obtenir une majorité contre le projet.

Les suites immédiates :
- interpellation du gouvernement sur la base des résultats, sur l’exigence du retrait du projet et la nécessité d’un grand débat sur l’avenir du service public postal (le comité demande à être reçu par le président de la république)
- Appel aux comités locaux à se rendre en délégation dans les préfectures vendredi 9 octobre pour y déposer les bulletins de vote, les PV de dépouillement.
- rencontres systématiques des sénateurs et députés pour leur faire connaître le résultat de la votation au plan national et au plan local, leur demander leur position au moment du débat parlementaire sur le projet de loi mais aussi sur l’exigence d’un referendum, publication sur le site des réponses ou des silences de chacun. Même démarche systématique auprès de chaque élu par courrier. Le comité national demandera à rencontrer de son coté les groupes parlementaires, les présidences des assemblées
- organisation de débats dans les départements sur le fond du dossier

Sur le plus long terme : La discussion a porté sur une initiative nationale dans un délai relativement court pour ne pas perdre le bénéfice du succès du 3 octobre. L’accord s’est fait sur la nécessité de consulter les comités départementaux. Deux propositions sont venues dans le débat :
- l’organisation d’une manifestation nationale décentralisée un samedi avec le risque d’un résultat en deçà du 3 octobre.
- une nouvelle votation : le signal envoyé est la réponse démocratique face au refus gouvernemental d’organiser le referendum. Cette proposition vient du constat que la journée du 3 montre que la modalité plait et qu’on est aujourd’hui capable de recueillir encore plus de suffrages.

Le comité se réunira le lundi 12 octobre pour décider de ces suites et du calendrier.

Documents