Fédération Syndicale Unitaire
Publicité

Syndicat National de l’Administration Scolaire Universitaire et des Bibliothèques - Fédération Syndicale Unitaire


Accueil du site > Infos pratiques > Rémunérations | 1er février 2014

Grilles de rémunération à jour : février 2014

Avec la conséquence de l’augmentation du SMIC (janvier 2014) sur le début de la catégorie C :

Des gains dérisoires et une grille encore plus tassée !

PDF - 41 ko
Grilles AENES
PDF - 39.2 ko
Grilles __Bibliothèques
PDF - 48.2 ko
Grilles__ITRF
PDF - 25 ko
Grille du corps des Chargés d’études documentaires

Voir aussi le décret n° 2013-33 du 10 janvier 2013 avec le tableau de correspondance entre Indices Bruts et Indices Nouveaux Majorés


- AENES : Grilles adjoint administratifs, SAENES, ADAENES
- ITRF : Grilles adjoints techniques, Techniciens, ASI, IGE, IGR
- Bibliothèques : Grilles magasiniers, Bibliothécaires assistants spécialisés, Bibliothécaires, Conservateurs et Conservateurs généraux


Certains DRH postmodernes peuvent penser que la grille indiciaire a été créée pour leur donner des cauchemars. Quoi de plus détestable en effet, dans une perspective de gestion individualisée, qu’une échelle unique de rémunération, qui est tout a priori, sauf un instrument de division ? Elle ne permet pas de confirmer ce que le pifomètre suggère : Untel est méritant, tel autre ne l’est pas, mais alors vraiment pas du tout, je vous assure.

On ne voit guère que la notation (qui concernait les sous-préfets comme les magasiniers) qui puisse inspirer autant de cris d’orfraie.

Ceux pour qui elle est un véritable instrument de torture (mentale), et qui parfois espèrent d’ailleurs passer à la hors échelle, quand ce n’est déjà fait, voudraient nous convaincre que les barreaux de cette échelle sont des barreaux de prison.

Mais voilà, ce n’est pas facile, les gens sont attachés à cette grille. Pour eux, elle est au contraire une échelle, donc faite pour monter, et ils espèrent que les efforts, le temps passé sous le harnais, l’objectivité des règles, leur permettront d’arriver deux fois plus haut ou presque, en tout cas de gravir quelques échelons.

Et ils rêvent encore du temps pas si lointain où, même à la retraite, on ne descendait pas de cette échelle-là.

Alors, les « anti-grille » voudraient la grignoter, la contourner, la vider de sa substance et finalement la réformer avec le seul instrument encore utilisable à l’échelle choisie : le microscope.

La grignoter : en la doublant d’une échelle réduite, dite « de rémunération » (INM), régulièrement inondée à sa base par les vaguelettes de l’augmentation du SMIC ;

la contourner : en fondant une partie toujours plus importante de la rémunération sur d’autres éléments ; la vider de sa substance : en ne maintenant pas le pouvoir d’achat du point d’indice ;

la réformer sous microscope : cet instrument est devenu nécessaire pour observer les écarts entre les premiers échelons.

Cela permet aux grands décideurs d’avoir l’air de s’intéresser à la « France d’en bas », avec cette attention d’entomologiste bien connue des fourmis. Nous proposons d’autres perspectives qu’un voyage à Lilliput.