Fédération Syndicale Unitaire
Publicité

Syndicat National de l’Administration Scolaire Universitaire et des Bibliothèques - Fédération Syndicale Unitaire


Accueil du site > Le SNASUB > Bibliothèques de la Culture | 4 février 2017

Paie de janvier 2017 : le SNASUB-FSU intervient pour votre pouvoir d’achat !

Le SNASUB-FSU et la FSU sont mobilisés et interviennent pour défendre votre pouvoir d’achat.

Le versement de la paie de janvier 2017 a suscité chez beaucoup de personnels des réactions légitimes quand ils ont constaté que le montant net de leur salaire avait pu accuser une baisse.

La paie des fonctionnaires connaît des effets liés à différentes politiques.

Faisons le point !

Concernant spécifiquement la paie de janvier, plusieurs éléments sont intervenus pour expliquer certaines baisses ou modérations des effets des premières mesures du protocole PPCR qui, rappelons-le, s’étend surplusieurs années.

Si les mesures du protocole PPCR intervenant à compter du 1 erjanvier ne sont pas toutes prévues pour avoir un effet augmentant le salaire net (certaines n’intervenant que pour améliorer la structure de la carrière), aucune ne doit avoir d’effet négatif sur ce dernier.

Par exemple, le transfert primes/points pour la catégorie C ne produit pas d’effet sur le salaire net. Par contre de nombreux collègues vont voir leur déroulement de carrière s’améliorer en fonction de leur reclassement et bénéficier de meilleures progressions indiciaires dans les prochains mois.

Deux effets au moins ne sont pas liés aux mesures PPCR :

  • Pour toutes et tous, la hausse du taux de cotisation « pension civile » (retraite) est intervenue au 1 er janvier 2017 (comme les années précédentes). C’est une conséquence de la loi Fillon sur les retraites de 2010 que, dans l’unité syndicale la plus large, nous avions combattue et que le gouvernement de l’époque avait imposé malgré des manifestations très massives. C’est pour cette raison que la FSU et ses syndicats militent pour que soit abrogées toutes les mesures qui ont porté atteinte aux systèmes de retraite.
  • Pour les collègues qui adhèrent à certaines mutuelles complémentaires, dont la MGEN, et dont le montant de la cotisation est précompté sur le salaire : ces cotisations ont pu être augmentées par décision des mutuelles concernées. Ces hausses de cotisation sont une des conséquences de l’ouverture à la concurrence à laquelle les mutuelles sont désormais soumises. Le SNASUB-FSU et la FSU sont opposés à cette situation et ont combattu les politiques tendant à affaiblir la protection sociale et à rendre plus cher son accès.

Il reste donc nécessaire de poursuivre la défense de nos revendications pour améliorer le droit à la retraite, renforcer l’accès à la protection sociale et gagner de nouvelles revalorisations de la valeur du point d’indice pour rattraper le pouvoir d’achat perdu ces 15 dernières années.

Et il y a d’autres effets qui sont liés à la mise en œuvre progressive de PPCR et au fait que toutes les mesures ne sont pas encore traduites en paie :

  • Pour les collègues de catégorie C notamment, la mesure de transfert primes/points au 1 er janvier 2017 ne doit pas avoir d’effet sur le salaire net (par contre l’effet est positif pour celles et ceux qui prennent leur retraite à compter du 1er juillet 2017). Cependant, dans certains cas, cette mesure a déclenché un seuil de cotisation à la contribution exceptionnelle de solidarité (1% du traitement brut). Nous avions alerté le gouvernement sur le sujet dans les derniers mois. Toutes les mesures correctives n’ayant pas été prises à temps, le SNASUB-FSU et la FSU sont intervenus immédiatement auprès des ministères concernés. La ministre de la fonction publique a répondu favorablement, par courrier à la secrétaire générale de la FSU, à notre exigence que soient rétablies en faveur des agents les pertes de salaire net induites par le déclenchement de cette cotisation en en relevant les seuils (cliquez pour lire la lettre). Nous continuons donc d’intervenir pour que rien ne soit oublié. Les corrections dans les applications de paie interviendront à compter de mars 2017 et les effets négatifs sur les paies seront annulés.
  • Toutes les mesures PPCR n’ont pas été encore traduites en paie pour toutes les catégories. Par exemple, tous les reclassements dans les nouvelles carrières n’ont pas encore été faits partout compte-tenu du travail important que cela demande aux services concernés. Certaines mesures interviendront à une date ultérieure et l’ensemble des rattrapages sera réalisé sur les prochaines paies.
  • Le SNASUB-FSU et la FSU sont également intervenus pour exiger l’ajustement des conditions pour que la prime spéciale d’installation (spécifique à l’Île-de-France et à la communauté urbaine de Lille) ou pour que le subventionnement pour les repas puissent continuer d’être attribué aux personnels qui pouvaient y prétendre.

Le SNASUB-FSU reste vigilant et actif pour défendre les carrières, les rémunérations et le pouvoir d’achat des personnels.

Chaque situation de carrière étant individuelle, rapprochez-vous des équipes militantes du SNASUB-FSU pour connaître les effets des mesures PPCR sur votre carrière et votre rémunération.

Le SNASUB-FSU et la FSU ont acté positivement le protocole PPCR. Mais ils ont toujours souligné que celui-ci n’éteignait en rien nos revendications en matière de rémunérations et de carrières. PPCR va dans le bon sens, mais il ne suffit pas à lui seul à reconnaître les qualifications et l’engagement des personnels, ni à rattraper le pouvoir d’achat perdu. Ce ne peut être qu’une première étape pour rattraper les 25 années précédentes sans réelle revalorisation d’ensemble des carrières de la fonction publique.

Pour entamer le travail de mobilisation nécessaire, signez et faites signer la pétition du SNASUB-FSU pour exiger de nouvelles avancées de nos revendications collectives.

Avec le SNASUB-FSU et la FSU, choisissons un syndicalisme offensif, qui s’appuie sur les avancées pour en gagner d’autres.

Cliquez ici pour davantage d’information sur les mesures PPCR et les revalorisations indiciaires qu’elles prévoient.