Fédération Syndicale Unitaire
Publicité

Syndicat National de l’Administration Scolaire Universitaire et des Bibliothèques - Fédération Syndicale Unitaire


Accueil du site > Le SNASUB | Bibliothèques | 3 décembre 2009

Extensions d’horaires d’ouvertures : des questions et des réponses

Les conditions de sécurité :

- du personnel en nombre suffisant pour mettre en oeuvre le plan d’évacuation du bâtiment en cas de sinistre. Il peut être non titulaire mais doit être formé à cette évacuation.
- un responsable de catégorie A pour assurer la responsabilité de cette ouverture. Il peut ne pas être présent physiquement dans la bibliothèque. Dans tous les cas de figure, il faut saisir l’ingénieur hygiène et sécurité de l’établissement sur ces questions.

Les majorations des heures travaillées :

Référence : arrêté du 15 janvier 2002 portant application du décret n° 2000-815 du 25 août 2000 relatif à l’ARTT :
- Pour la 11ème demi-journée travaillée, dès lors que les 10 demi-journées consécutives précédentes l’auront été : 1 h 12 pour 1 h effective ; Exemple : travailler le samedi matin quand on a déjà travaillé 10 demi-journées du lundi au vendredi
- Pour le travail en horaire décalé intervenant avant 7 heures et/ou après 19 heures, et sous réserve d’un travail minimum de deux heures : 1 heure 12 pour 1 h effective ; Exemple : travailler de 19h à 21h
- Pour le samedi après-midi, le dimanche ou le jour férié travaillé : 1 h 30 pour 1 h effective ; Enfin, lorsque le plafond hebdomadaire prévu par le cycle de travail est dépassé : 1 h 06 pour 1 h effective. Exemple : si le travail du samedi se fait en plus du travail hebdomadaire, c’est à dire sans être récupéré dans la même semaine

Attention : ceci est le minimum légal, on peut exiger plus. Comme toujours, la négociation dépendra du rapport de force établi entre le personnel et le chef de service et le chef d’établissement. Quels efforts la direction est-elle prête à consentir pour cette ouverture, quels efforts les collègues sont-ils prêts à consentir pour obtenir la satisfaction de leurs revendications. A voir en AG du personnel.

Emplois

Une extension des horaires d’ouverture correspond objectivement à une extension de la charge de travail qui repose que l’équipe de la bibliothèque. Cela nécessite du personnel supplémentaire. Exemple : si une bibliothèque ouvre 8h de plus par semaine et que cette ouverture est assurée par 5 collègues, cela revient à 8x5 = 40 heures d’équivalent temps plein. Si certaines heures s’effectuent en période donnant lieu à des majorations (après 19h ou samedi après midi), il faut également en tenir compte dans le calcul. Noter qu’avec le passage aux responsabilités et compétences élargies (RCE), les présidents d’université ne peuvent plus se défausser sur le ministère en expliquant qu’il n’y a pas de création d’emploi possible. Étant désormais maîtres de leur masse salariale, ils peuvent très bien utiliser les emplois vacants pour créer des emplois en bibliothèque si l’extension est considérée comme une priorité. Concernant les emplois étudiants, le SNASUB est contre. Mais lorsqu’ils nous sont imposés, il faut obtenir pour eux une vraie formation et les meilleures conditions de travail et de rémunération possible : il n’y a aucune raison pour qu’ils ne bénéficient pas non plus des heures majorées si on les fait travailler après 19h ou le samedi après midi.

Collections, espaces, services

Une bibliothèque universitaire, c’est :
- des collections (imprimées et numériques) ;
- des espaces de travail (individuels ou en groupe, niveau étude ou recherche) ;
- des services (aide à la recherche documentaire, matériel informatique, etc.). L’offre de collections, d’espaces et de services doit-elle être la même tout le temps et en tout lieu ? C’est une question dont la réponse ne relève pas uniquement de la bibliothèque mais plus généralement de la vie étudiante de l’établissement dont le SCD est un service commun, comme son nom l’indique. A ce titre, outre le conseil de la documentation, le conseil des études et de la vie universitaire (CEVU) doit être saisi de cette question.

Environnement de la bibliothèque

Que ce soit au sein d’un campus ou au milieu d’une agglomération, une BU n’est jamais isolée. Une extension des horaires d’ouverture doit en tenir compte aussi bien pour les lecteurs que pour les collègues. L’environnement de la BU en matière de transports en commun, de restauration collective, de sécurité, etc. est-il propice à une extension ? Toutes ces questions méritent d’être posées au sein du SCD mais également dans le cadre du CEVU.

Antoine Meylan